Des entreprises éditoriales périlleuses : de la philologie sur-mesure à la philologie démesurée

Scientific meeting

External link
Begins on: Wednesday 13 November 2019.
Ends on: Thursday 14 November 2019.
Location: Liège
Related institutions: Université de Liège
Que l’on songe à la définition de la philologie donnée par Paul Zumthor dans l’Encyclopedia Universalis ou par Jean Rychner dans ses Remarques sur les introductions phonétiques aux éditions de textes en ancien français, au parcours à travers les différents sens que revêt le mot dans les langues modernes proposé par Alberto Varvaro au début de sa Première leçon de Philologie, ou plus récemment encore à la définition de Frédéric Duval dans Les Mots de l’édition de textes, au gré des pratiques ecdotiques observées dans les différentes traditions nationales, la discipline semble marquée par des limites relativement lâches. Chaque œuvre requiert ainsi une approche sur-mesure, et le travail de l’éditeur est finalement guidé par les contours de l’objet d’étude lui-même, qui contrarient parfois certaines intuitions ou conjectures préalables à toute entreprise de recherche. Par ailleurs, la représentation d’une réalité textuelle en mouvement, voire en points de suspension, représente souvent l’un des enjeux de l’édition d’un texte du Moyen Âge.
Related keywords: linguistic, manuscript culture, philology, textual criticism